UA-78112543-1

21/05/2016

Les cordées

téléchargement.jpg

 

 

 

 

Les cordées ne sont pas un site de recherche de partenaires. Ce n'est pas non plus un forum traditionnel. Ce lieu est avant tout un lieu d'échanges et de partages sincères où chacun doit participer pour que tous puissent ensemble, construire et avancer.

Le principe d'une cordée APF est simple : un petit groupe de correspondants s'écrivent sur une même cordée. Chacun lit les messages des autres, y répond ou livre ses impressions du moment. Une cordée fonctionne avec la participation de TOUS. Il est demandé à chaque cordiste de venir régulièrement sur la cordée pour partager son vécu, ses idées, etc. et pour cela nous demandons une participation au minimum une fois par semaine. L'idéal étant de venir tous les jours.

Cette chaîne de l'amitié crée des liens uniques, basés sur la connaissance de l'autre, l'échange régulier et le plaisir de lire et d'écrire.

L'APF compte plus de 800 cordistes réguliers. Pour répondre aux attentes des adeptes d'internet, de plus en plus nombreux, l'APF crée les cordées électroniques.

Elles fonctionnent sur le même principe que les cordées épistolaires, mais vous permettent de communiquer en temps réel, simultanément avec tous les membres de la cordée et en toute confidentialité grâce à un mot de passe.

Et la chaîne d'amitié se met en marche. Bonne et longue route parmi nous ! ...

Pour en savoir plus : visitez le blog des Cordées et inscrivez-vous aux cordées électroniques.

Pour les personnes déjà inscrites, accédez directement à votre cordée.

L'APF accueille les jeunes en service civique

 

Service civique à l'APF

Vous avez entre 18 et 25 ans, devenez volontaire en service civique à l'APF et participez à l'une de ces quatre grande missions :

-favoriser l'accès des personnes en situation de handicap à la vie culturelle, sociale, sportive et citoyenne.

-lutter contre l'isolement des personnes en situation de handicap.

-animer des opérations de communication et de sensibilisation sur le handicap.

-promouvoir les droits des personnes en situation de handicap.

 

 

 

 

C'est pour vous l'occasion :

- d'une expérience utile aux autres et pour soi,

- d'un engagement citoyen reconnu et valorisé,

- d'un engagement volontaire au service de l'intérêt général.

 

Le service civique relève d'une démarche volontaire et citoyenne au service d'une cause choisie. Il n'y a pas de conditions restrictives pour devenir volontaire, sinon celle essentielle de votre motivation.

L'APF propose des missions sur l'ensemble de son territoire, sur des périodes de 6 à 9 mois, pour au moins 24 heures par semaine.

En tant que jeune volontaire, vous bénéficiez :

- d'une indemnité mensuelle d'environ 570 euros,

- d'une prise en charge de votre couverture sociale,

- d'une validation pour votre retraite de base,

- d'une reconnaissance de la mission accomplie (livret de compétences, cursus universitaire ...).

 

Si vous êtes intéressé-e pour réaliser un service civique au sein d'une structure de l'APF,

recherchez et contactez la structure de votre choix à l'aide de l'annuaire l'APF en France.

Vous pouvez aussi consulter le site de l'Agence du service civique : http://www.service-civique.gouv.fr/

Une nouvelle carte trois en une pour les personnes handicapées

À partir du 1er janvier 2017, la carte mobilité inclusion va remplacer les cartes de priorité, d’invalidité et de stationnement. De plus, sa fabrication ne sera plus assurée par les MDPH. Le gouvernement en attend un raccourcissement des délais de délivrance.

Le portefeuille des personnes en situation de handicap va s’alléger… Pour une bonne raison, cette fois ! Le Sénat a adopté, jeudi 28 avril, un amendement au projet de loi pour une République numérique créant la carte mobilité inclusion. Elle remplacera la carte de priorité, la carte d’invalidité et la carte européenne de stationnement. Et son format sera plus pratique. De la taille d’une carte de crédit, elle sera deux fois moins grande que les cartes actuelles, en papier, a expliqué Ségolène Neuville, la secrétaire d’État aux personnes handicapées.

La carte mobilité inclusion aura la taille d'une carte de crédit.

La carte mobilité inclusion aura la taille d’une carte de crédit.

Les cartes seront fabriquées par l’Imprimerie nationale

De plus, leur fabrication sera désormais confiée à l’Imprimerie nationale, qui assure déjà celle des cartes d’identité. Aujourd’hui, «ce système est très artisanal, a souligné Ségolène Neuville. Les cartes sont fabriquées sur papier par les Maisons départementales des personnes handicapées[MDPH] grâce à des machines à œillets, avec insertion de la photo du bénéficiaire… Cela prend un temps considérable aux agents. » Surtout que « 20 à 30 % des demandes adressées aux MDPH ont trait à leur attribution ». En 2014, près de 900 000 cartes ont ainsi été distribuées.

Les délais actuels avoisinent les quatre mois

Ce double mouvement de regroupement des cartes et d’externalisation de leur fabrication permettra un « raccourcissement sans précédent des délais de délivrance », promet le gouvernement. Ils oscillent actuellement entre 3,9 et 4,3 mois, en moyenne. « Les délais de demande de duplicata consécutive à des vols ou pertes seront largement réduits grâce à un système de portail web », assure-t-il également.

Trois mentions possibles sur une même carte

La carte mobilité inclusion comprendra trois mentions possibles : invalidité, priorité et stationnement. Les droits qui y sont attachés restent inchangés, tout comme les critères d’attribution. Si la carte comprend outre le stationnement, la mention priorité ou invalidité, elle sera délivrée à la personne en deux exemplaires, a précisé le gouvernement : un pour apposer sur sa voiture ; l’autre pour conserver dans son portefeuille. Par ailleurs, pour « lutter contre la fraude », une application flashcode permettra de vérifier « la validité de la carte ».

Les cartes actuelles demeurent valables

La carte mobilité inclusion sera délivrée à partir du 1er janvier 2017. Les cartes délivrées antérieurement demeurent valables jusqu’à leur date d’expiration. En revanche, cette réforme ne concerne pas les personnes relevant du code des pensions militaires d’invalidité et de victimes de guerre : leur carte de stationnement continuera à être délivrée dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui.

Une annonce faite lors de la Conférence nationale du handicap

Cet amendement fait suite à l’annonce de François Hollande, lors de la Conférence nationale du handicap de décembre 2014, de créer une carte mobilité inclusion. Le projet de loi pour une République numérique, adopté le 3 mai par le Sénat, doit désormais passer en commission mixte paritaire puis, éventuellement, devant l’Assemblée nationale pour être définitivement adopté. Mais cet article 44 bis ne devrait pas être remis en cause par les députés. Franck Seuret – Photo Shawn Campbell